Comment prévenir les risques psychosociaux ?

La souffrance psychique devient une préoccupation clé des Dirigeants

L’entreprise voit aujourd’hui apparaître et s’amplifier les "risques psychosociaux" (RPS) qui recouvrent à la fois le mal-être, le stress, le burn-out, le harcèlement, la violence et les suicides sur le lieu de travail.

Au-delà du sacrifice humain, l’enjeu des RPS est triple :

Juridique pour le dirigeant dont la responsabilité est dorénavant engagée ,

Business avec un risque de perte d’image et de désaffection client (effet media "boule de neige"),

Productivité avec une baisse potentielle de motivation et l’augmentation de l’absentéisme et du présentéisme (on parle couramment d’un impact de l’ordre de 3-4% du CA).

Les entreprises ont donc lancé différents types d’initiatives de "précaution" :

Enquête de satisfaction et audit de stress sont en général une première étape pour détecter les signaux annonciateurs et tenter d’évaluer les risques.

Les formations au stress ou aux RPS permettent de sensibiliser les managers et collaborateurs, et enfin numéro vert ou cellule d’écoute psychologique permettent de recueillir les remontées terrain et de traiter les situations problématiques au cas par cas.

Mais ce sujet est délicat à traiter et nécessite une approche à la fois collective et très individualisée

En effet les RPS posent avec force la question du sens du travail, ce qui implique une co-responsabilité des managers et collaborateurs et une réorganisation du travail. L’objectif ne peut être simplement de rendre le salarié plus résistant aux RPS mais aussi de modifier l’organisation concrète de son travail.

Quelle responsabilité du dirigeant ?

"Le chef d’établissement prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des salariés. Ces mesures comprennent des actions de prévention des risques professionnels, d'information et de formation ainsi que la mise en place d'une organisation et de moyens adaptés."

La démarche "Oxygène" permet en 4 étapes sur 2 à 3 mois de dés-amalgamer les problèmes individuels et organisationnels et d’identifier des options d’action

Une approche concrète de prévention, souple, intégrée aux dispositifs et programmes existants,

Une démarche co-construite et co-pilotée avec les diverses parties prenantes,

Un accompagnement collectif et individuel des collaborateurs et managers de proximité,

Par une équipe de coachs expérimentés et complémentaires (management et santé).