Comment dynamiser ses réorganisations ?

Un des enjeux des réorganisations est la vitesse d’exécution

Dans la plupart des ré organisations le top management cherche à effectuer la reconfiguration d’organisation le plus vite possible afin de réduire la période d’incertitude et ‘d’entre deux’ qui peut mettre le business en difficulté avant les effets positifs attendus. Pour mobiliser les forces vives il crée donc en général un sentiment d’urgence qui vise à permettre un désengagement rapide du contexte précédent et un réengagement fort, sans trop d’état d’âme, dans le nouveau projet.

Or, toute rupture génère un processus de deuil qui prend du temps et freine le changement

Plus l’engagement dans l’organisation précédente est important plus la résistance au changement est forte. Le besoin d’aller vite empêche en général la discussion sur les désaccords et donc le consensus sur la réalité de la situation. Le deuil est très rarement accompagné ce qui diminue considérablement l’énergie réelle investie dans la nouvelle organisation.

Ce sont les mid-managers qui sont les plus exposés car ils sont soumis à la plus forte pression émotionnelle entre l’impulsion du top management et les résistances de la base.

Mettre en place un "sas émotionnel" (démarche Oxygène) pendant 2 à 3 mois dynamise la réorganisation et renforce la cohésion des équipes pour la suite

Une approche souple, intégrée aux dispositifs en place,

Une démarche co-construite et co-pilotée,

Un accompagnement collectif et individuel,

Par une équipe de coachs expérimentés et complémentaires.